Comment prendre soin d’un chien atteint de Leishmania ?

La leishmaniose est de plus en plus présente dans notre pays en raison des conditions climatiques favorables qui existent quant à la reproduction du moustique. Il est le principal responsable de la propagation du protozoaire leishmania. Ce protozoaire est un micro-organisme unicellulaire qui infecte les cellules, où il se multiplie et se déplace dans la circulation sanguine. Lorsqu’un moustique pique un animal infecté, il peut transmettre ce parasite à d’autres animaux par sa piqûre. De cette façon, Leishmania utilise le moustique comme vecteur.

Vous voulez savoir comment fonctionne Dogfy Diet ? N’hésitez pas à nous écrire sur WhatsApp
Nous serons enchantés de vous accompagner tout au long de cette transition !

Elle est considérée comme zoonotique car elle peut toucher aussi bien l’homme que le chien, ce dernier étant le plus touché. Elle est également fréquente chez les lapins et autres rongeurs.

Qu’est-ce qui favorise le Leishmania ? 

Une mauvaise alimentation, un environnement insalubre et l’humidité sont propices à la maladie. Sans diagnostic et traitement vétérinaire, la leishmaniose canine peut être mortelle.

Mon chien a la leishmaniose, que faire ? 

Si notre chien a été diagnostiqué avec la leishmaniose, la première chose à faire est de déterminer la gravité des dommages causés à son organisme. Un diagnostic précoce augmente les chances de réussite. 

Il est important de déterminer le degré de la maladie afin de pouvoir orienter le pronostic et appliquer un traitement approprié. Bien que nous sachions que cette maladie est chronique et incurable, l’objectif sera de prévenir sa progression et de soulager les symptômes. 

Les symptômes d’un chien atteint de Leishmania 

La maladie peut être viscérale ou cutanée, cette dernière étant la plus fréquente chez les chiens et aussi la moins invasive. En effet, les symptômes les plus courants sont la perte de poils, un pelage terne, une hyper-pigmentation de la peau, des griffes faibles et cassants, des coussinets fissurés, des ulcères et autres lésions cutanées.

La maladie viscérale a un pronostic plus défavorable et peut déclencher des pathologies secondaires telles qu’une insuffisance rénale, une maladie du foie, des troubles digestifs, une anémie, une atteinte oculaire, une anorexie (manque d’appétit) et une ataxie (mauvaise coordination des mouvements).

Il faut savoir que les symptômes peuvent varier d’un chien à l’autre. Cela dépend de l’état de son système immunitaire et s’il souffre d’autres pathologies qui affaiblissent ses défenses. 

Dans certains cas, la maladie peut ne jamais se manifester et le chien peut rester asymptomatique

Quel traitement permet de pallier les symptômes ? 

Le traitement habituel produit une amélioration clinique rapide mais n’élimine pas le parasite, et consiste en une combinaison d’un médicament leishmaniostatique tel que l’Allopurinol et d’un médicament leishmanicide (antimoniate de méglumine ou miltefosine). 

Notre vétérinaire prescrira le traitement qu’il considère le plus approprié pour votre chien.

Des contrôles réguliers sont indispensables pour s’assurer de l’absence d’effets indésirables des médicaments et pour pouvoir réguler la médication en cas d’amélioration des symptômes. 

Les contrôles seront plus fréquents au début du traitement, avec un examen physique et des analyses de sang et d’urine.

La maladie peut cesser d’être symptomatique et devenir « négative », mais elle peut réapparaître si l’intégrité du système immunitaire du chien est compromise. Par exemple en période de stress, de traitement antibiotique ou en raison de l’apparition d’autres pathologies.

Comment doit-on nourrir un chien atteint de leishmaniose ?

Sachant que les symptômes sont causés par la réaction du système immunitaire du chien et non par le parasite lui-même, nous pouvons adapter certains points de l’alimentation pour renforcer ses défenses et aider à combattre la maladie.

Nous connaissons également les implications rénales provoquées par le médicament Allopurinol, qui est responsable de l’apparition de cristaux de Xanthine dans les urines du chien, interférant avec le métabolisme des purines. C’est pourquoi une analyse régulière des urines est nécessaire.

Si le chien présente de tels cristaux et qu’il n’est pas possible d’interrompre l’administration de ce médicament. Il convient d’éviter autant que possible les purines par le biais du régime alimentaire. 

Étant donné que le système urinaire est le plus touché, nous recommandons de réduire les purines et le phosphore dans l’alimentation. Ces mesures peuvent prévenir la progression de l’insuffisance rénale. 

Les aliments les plus riches en purines et en phosphore sont les viandes rouges et les abats. C’est pourquoi, dans le cas de cette pathologie, nous recommandons la formulation de régimes à base de viandes blanches comme le poulet, la dinde, le lapin ou de poissons blancs comme la sole, la perche ou la morue.

Il est courant d’entendre qu’il faut réduire les protéines dans ces cas-là, mais il a été démontré qu’il est plus important de choisir la qualité des protéines que leur quantité. Il vaut donc mieux opter pour un régime naturel. Dans la plupart des aliments transformés pour chiens, les protéines sont considérablement réduites, alors qu’elles sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme de nos petits carnivores.

Supplémentation recommandée 

Pour réduire le taux de créatinine dans le sang, on peut utiliser la co-enzyme Q10. Pour réduire le phosphore, des chélateurs de phosphore sont disponibles dans des médicaments spécifiques. Si le chien souffre de malnutrition, une supplémentation en vitamines et en huile de noix de coco sera prescrite pour assurer un apport sain en graisses.

L’Artemisia annua est une plante de plus en plus connue pour stimuler le système immunitaire en forçant la production de lymphocytes et de cytokines, qui régulent la réponse immunitaire. Induisant un stress oxydatif chez le parasite, déclenchant un dysfonctionnement mitochondrial et conduisant à la mort du parasite.

Nous pouvons également proposer des herbes nettoyantes qui favorisent la filtration rénale, comme le pissenlit ou la griffe de chat.

D’autres compléments largement utilisés sont la spiruline, les acides gras oméga-3 et le méthylsulfonylméthane (MSM).

Nous recommandons de consulter un vétérinaire holistique pour obtenir des conseils nutritionnels et une formulation de régime adaptés à un chien souffrant de Leishmania, car la gestion du régime alimentaire sera un facteur déterminant dans la progression de la maladie.

Une alimentation naturelle sera toujours le premier choix pour les chiens atteints de cette pathologie, car il sera essentiel de leur apporter des nutriments de haute qualité que leur organisme pourra utiliser de manière optimale et qui contribueront à renforcer leurs défenses.

Une alimentation ultra-transformée, inerte, déshydratée et avec de nombreux additifs chimiques, ne favorise pas un bon état de santé, c’est pourquoi nous n’envisagerons pas cette option, surtout si notre chien est dans un état de santé délicat. 

Si vous avez des doutes concernant cette pathologie, l’équipe de nutritionnistes de Dogfy Diet est à votre disposition.

Vous voulez savoir comment fonctionne Dogfy Diet ? N’hésitez pas à nous écrire sur WhatsApp
Nous serons enchantés de vous accompagner tout au long de cette transition !

On se lance ?
Mireia Camón

Deja un comentario